Le livre de base est divisé en quatre parties.

1/ Une introduction qui s’emploie à définir le jeu de rôle de manière générale avec un notamment un petit lexique du jargon employé couramment par les rôlistes. Cette partie se termine par une présentation sommaire des mécanismes propres à AIR system et des échelles de puissance employées dans le jeu.

2/ Le premier chapitre est consacré à la création des personnages. Basé sur huit caractéristiques que sont la force, l’agilité, la dextérité, la constitution, l’intellect, la perception, la présence et la volonté, un système de compétence, une liste de talents, d’avantages et de limitations. Aucun tirage de dés n’est requis dans le processus de création de personnage et donc aucune injustice liée au hasard.

3/ Le second chapitre présente les règles du jeu. Résolution des actions standards et des oppositions, gestion de la fatigue, des points d’énergie, des points d’héroïsme… Ainsi que les indispensables règles de combat. La mécanique de jeu n’utilise que des dés à 6 faces conventionnels. Un tirage s’effectue en jetant une poignée de dés égale à la somme de la caractéristique + compétence utilisée + spécialisation éventuelle. Chaque dé doit atteindre ou dépasser un seuil de difficulté fixé par le meneur de jeu pour être considéré comme un succès. Plus le joueur obtient un nombre important de succès, plus sa réussite est éclatante. En cas d’opposition, on compare le nombre de succès de chaque belligérant. Le vainqueur est celui qui obtient le plus de succès. Les blessures des personnages sont quantifiées sous la forme de points de vie (PV). Plus vous jouez à une échelle de puissance importante, plus les protagonistes sont susceptibles d’avoir beaucoup de PV et inversement si vous jouez à une échelle plus réaliste, ce qui les rend donc plus fragiles.

4/ Enfin, le troisième et dernier chapitre sobrement intitulé « La campagne » s’attarde surtout à donner des conseils aux meneurs de jeu pour concevoir des scénario et rendre leurs univers plus cohérents.

Les plus observateurs remarqueront que le livre de base n’est pas complet. Il manque en effet un système de magie. La technologie est à peine abordée. Il n’y a pas ni bestiaire, ni règles pour créer des races fantastiques. La raison est simple. Tout cela arrivera plus tard par le biais d’extensions. Un peu de patience donc…